Niveau 1 : Les bases indispensables de la musique

Citation - Musicien Rebel

La portée est à la musique ce que la ligne d’écriture est à la littérature.

Citation - Musicien Rebel

Les explications

1. Un peu de dessin

La portée se compose de 5 lignes horizontales.

Lecon 2_la-portee_01_lignes

Par convention, on numérote les lignes et les interlignes du bas vers le haut.

C’est sur cette portée que nous écrirons les notes (leçon n°3).

2. Le sens de lecture

Contrairement à l’écriture, il y a 2 sens de lecture :

  • Horizontal : la musique se lit comme le français, de gauche à droite.
  • Vertical : on commence en bas avec les notes les plus graves pour terminer en haut avec les notes les plus aigües.

Lecon 2_la-portee_02_sens-lecture

Cas particulier : On peut écrire plusieurs notes les unes sur les autres. On appelle ça un accord. Dans ce cas, toutes les notes doivent être jouées en même temps !

3. Les lignes supplémentaires

Agrandissons maintenant la portée. Il arrive que la portée ne soit pas suffisamment grande.

Certains morceaux ont besoin d’écrire des notes plus hautes ou plus basses que le permet la portée.

Pour cela, ont été inventé les lignes supplémentaires. Il s’agit de « mini-lignes » que l’on rajoute ponctuellement. Voyez plutôt :

Lecon 2_la-portee_03_lignes-sup

Avec ça, on a déjà de quoi bien s’amuser !

4. Cas particulier : les systèmes

Le système est un regroupement de portées qui doivent être jouées en même temps.

Prenons le cas du piano. Lorsque l’on joue du piano, on joue des notes avec les 2 mains. Pour simplifier la lecture, on distingue donc une ligne pour la main gauche et une autre ligne pour la main droite. Ainsi on utilise 2 portées que l’on regroupe avec une accolade. Ça permet d’indiquer au musicien que ces lignes doivent être jouées en même temps.

Lecon 2_la-portee_04_systeme

De la même manière, la partition d’un chef d’orchestre regroupera plusieurs lignes. Cette indication permet au chef d’orchestre de suivre correctement tous les instruments à la fois.

Lecon 2_la-portee_05_orchestre

Maintenant que nous avons créé nos portées, il ne reste plus qu’à y mettre des notes

Le Saviez-vous ? - Musicien Rebel

Le Saviez-vous ?

L’origine des portées remonte au XIème siècle. Avant cette époque, la portée n’existaient pas ! Comment faisaient-ils alors ?

Ils utilisaient tout simplement un autre système de notation : les neumes. Pour faire simple, les neumes, c’est un système de sigles. Chaque neume est associé à une mélodie (une hauteur de son approximative) et un rythme. C’est l’ensemble de tous qui désigne l’interprétation à faire de la partition.

Lecon 2_la-portee_06_neumes

Les neumes étaient placés au dessus des paroles du chant. Elles ne servaient donc que d’indication aux chanteurs. Car il faut savoir qu’à l’époque, la musique se transmettait principalement par voix orale. Au fil du temps, pour plus de précisions, certains ont tracé une ligne horizontale au milieu de ces neumes. L’intérêt ?

Cette ligne indiquait une hauteur fixe qui servait de repère. Ainsi la notation gagnait en précision. Petit à petit, une 2ème ligne a été ajoutée, une 3ème et ainsi de suite.

Le nombre de lignes a varié durant plusieurs années. Ce n’est qu’à la Renaissance (début du XVème siècle) que la portée a pris sa forme définitive, telle qu’on la connait aujourd’hui.